Le meilleur de chaque entaille

La première semaine d’avril est habituellement un moment crucial dans la production annuelle d’une érablière comme la Griffe d’Érable. Sa situation géographique fait en sorte que les grandes et productives coulées surviennent souvent à cette époque de l’année pendant laquelle on peut espérer de grands écarts entre les températures nocturnes et la chaleur d’une journée ensoleillée. Gabriel Richard, copropriétaire et sucrier en chef de la Griffe d’Érable nous explique d’ailleurs que près du tiers de la production annuelle de sirop d’érable peut se faire grâce à 4-5 coulées exceptionnelles qui mobilisent une énergie et une attention particulière de la part de toute l’équipe.

Effectivement, il est primordial de savoir tirer le maximum de chaque entaille lorsqu’elles sont à leur pic de productivité. Pour cela, de multiples variables sont à prendre en considération dont l’étanchéité des lignes de tubulure, la qualité et la propreté des entailles, le bon fonctionnement des équipements servant à créer le vide dans la tubulure, etc. Les équipes de travailleurs acéricoles du Québec comme ceux de la Griffe d’Érable sont présentement occupé à colmater des fuites, laver les bassins et les extracteurs, réparer les équipements défectueux etc. afin de tirer le meilleur de ce qu’un érable peut donner!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *