Épisode 2: L’entaillage

Création du balado: Gaëlle Tremblay
Illustrations: Anne-Marie Bourgeois

Alphonse est un écureuil ambitieux, curieux et passionné par le sirop d’érable. Au travers de ses aventures, il découvre diverses facettes de l’acériculture, la science de l’érable. Suivez-le dans toutes sortes de péripéties qui vous en apprendront un peu plus sur la vie grouillante de la cabane à sucre la Griffe d’Érable. Une histoire en 8 épisodes et à écouter en famille.

Alphonse et la Griffe d'Érable
Alphonse et la Griffe d'Érable
Épisode 2: L'entaillage
/

Épisode 1: La saison des sucres

Création du balado: Gaëlle Tremblay
Illustrations: Anne-Marie Bourgeois

Alphonse est un écureuil ambitieux, curieux et passionné par le sirop d’érable. Au travers de ses aventures, il découvre diverses facettes de l’acériculture, la science de l’érable. Suivez-le dans toutes sortes de péripéties qui vous en apprendront un peu plus sur la vie grouillante de la cabane à sucre la Griffe d’Érable. Une histoire en 8 épisodes et à écouter en famille.

Alphonse et la Griffe d'Érable
Alphonse et la Griffe d'Érable
Épisode 1: La saison des sucres
/

Le québécol…

En faisant bouillir le sirop à 21-22 degrés Fahrenheit au-dessus du point d’ébullition, on obtient ce beurre d’érable que vous appréciez tant.

Lors de la transformation de l’eau d’érable, une molécule particulière se forme dans le sirop : le québécol. Cette dernière se retrouve uniquement dans le sirop d’érable (+ sous-produits) et posséderait, selon une équipe de l’Université Laval menée par le chimiste Normand Voyer et le chercheur en médecine dentaire Daniel Grenier, des vertus anti-inflammatoires. Le québécol n’est pas présent en quantité suffisante dans le sirop pour avoir un effet significatif mais une version synthétisée de la molécule pourrait avoir une utilité médicale!

Une raison de plus de célébrer ce produit de chez-nous!

Le sirop d’érable et les polyphénols…

Évaporation aujourd’hui à la cabane! Production de quelques barils en perspective…

Saviez-vous que le sirop d’érable est plus riche en polyphénols que plusieurs autres agents sucrants comme le sirop de maïs et le sucre blanc? Les polyphénols sont de puissants antioxydants qui aident à réduire le stress oxydatif qui est à l’origine des maladies comme le diabète de type 2, l’obésité et les maladies cardiovasculaires!

Plusieurs études, faites notamment par l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l’Université Laval tendent à confirmer ces bienfaits du sirop d’érable.

En tant que québécois, nous avons la chance d’avoir un accès facile à ce sucre d’exception. Profitez de la présente saison pour opérer une transition sucrée vers l’érable, votre corps en sera bien heureux!

Pour toute commande, veuillez visiter notre site web au www.lagriffederable.com ou nous écrire à l’adresse suivante : info@lagriffederable.com

Première coulée 2021!

Après plusieurs mois de préparation et d’attente, la voilà, notre première vraie coulée de l’année !!! En cette belle journée de mars, la chaleur et le soleil réveillent nos érables et nous permettront de produire quelques barils de sirop doré, au goût délicat. Les quantités produites de ce sirop seront, à tous les coups, limitées. Les amateurs devront se faire vifs pour réserver ce produit!
Sachez que notre site web est en fonction et que nous pouvons recevoir vos commandes dès maintenant. Par contre, les cueillettes à la cabane ne pourront se faire qu’après le 25 mars, histoire de remplir nos inventaires de vos produits préférés.
C’est parti pour une super saison des sucres! Restez à l’écoute, on vous réserve des surprises incroyables!
Pour toute questions veuillez nous écrire à info@lagriffederable.com ou nous appeler au 819-817-9097

Le meilleur de chaque entaille

La première semaine d’avril est habituellement un moment crucial dans la production annuelle d’une érablière comme la Griffe d’Érable. Sa situation géographique fait en sorte que les grandes et productives coulées surviennent souvent à cette époque de l’année pendant laquelle on peut espérer de grands écarts entre les températures nocturnes et la chaleur d’une journée ensoleillée. Gabriel Richard, copropriétaire et sucrier en chef de la Griffe d’Érable nous explique d’ailleurs que près du tiers de la production annuelle de sirop d’érable peut se faire grâce à 4-5 coulées exceptionnelles qui mobilisent une énergie et une attention particulière de la part de toute l’équipe.

Effectivement, il est primordial de savoir tirer le maximum de chaque entaille lorsqu’elles sont à leur pic de productivité. Pour cela, de multiples variables sont à prendre en considération dont l’étanchéité des lignes de tubulure, la qualité et la propreté des entailles, le bon fonctionnement des équipements servant à créer le vide dans la tubulure, etc. Les équipes de travailleurs acéricoles du Québec comme ceux de la Griffe d’Érable sont présentement occupé à colmater des fuites, laver les bassins et les extracteurs, réparer les équipements défectueux etc. afin de tirer le meilleur de ce qu’un érable peut donner!

Concentration en sucre du sirop

Production de quelques barils cette semaine à la Griffe d’Érable! Sur la photo, le sirop coule à flots et semble très liquide. Il retrouvera la viscosité souhaitée lorsqu’il aura refroidi.

L’eau d’érable doit être chauffée jusqu’à ce qu’elle atteigne 104 degrés Celsius pour en faire du sirop. De plus, sa concentration de sucre doit s’élever à 66% soit 66 degrés Brix (pourcentage de matière sèche soluble).

La concentration en sucre aura non seulement une incidence sur le classement du sirop et sur le prix qu’on pourra en tirer mais aussi sur ses qualités de conservation.

Chez la Griffe d’Érable nous travaillons à ce que notre sirop puise rester bon sur une longue période bien qu’il soit rare de le voir rester au garde-manger!

Les premières coulées

1ère coulée cette semaine avec ce superbe temps! Une coulée qui tombe à point, qui nous permet de nettoyer adéquatement la tubulure et de tester nos équipements. L’idée, à ce point, n’est pas uniquement de recueillir l’eau pour en faire du sirop mais bien de s’assurer que son goût ne comporte pas de notes indésirables.

L’eau d’érable du début de la saison est presque 2 fois moins sucrée qu’à l’habitude. Par contre, c’est à cette période qu’elle contient sa plus grande proportion de saccarose. Certains préfèrent encore le sirop du début de la saison à cause de son goût plus délicat et sa couleur claire.

Chez la Griffe d’Érable notre objectif n’est pas nécessairement de concentrer nos énergies à produire ce type de sirop mais plutôt de favoriser le développement du goût particulier qu’est celui de l’érable.

De toute façon, les recherches effectuées chez les amateurs de sirop nous montrent qu’une grande majorité de personnes préfèrent du sirop d’érable qui goûte…………l’érable!!!

Le mythe de l’osmose inversée

Chez la Griffe d’Érable, nous n’hésitons pas à perçer un mur de béton pour accueillir une nouvelle pièce d’équipement! Avec une première coulée qui aura probablement lieu ce dimanche, notre nouveau système d’osmose inversée se doit d’être prêt pour l’occasion!

Il semble persister certains mythes concernant ce procédé qui nous permet d’obtenir un concentré d’eau d’érable. Cependant, les recherches effectuées par le centre ACER (Centre de recherche, de développement et de transfert technologique en acériculture) nous permettent d’affirmer que « la technique d’osmose inversée n’altère pas de façon mesurable l’appréciation des propriétés de saveur du sirop d’érable »

Sachez que sans puiser dans la durée requise au développement des saveurs, le procédé d’osmose inversée diminue grandement le temps d’évaporation et par conséquent, l’énergie nécessaire à la fabrication de notre délicieux sirop.

Il est évidemment dans les priorités de la Griffe d’Érable de vous offrir un sirop d’érable qui soit aussi goûteux et vert que possible!

Un évaporateur plus vert!!!

Un des défis que représente l’augmentation de la production de la Griffe d’Érable reste la prise en main du nouvel évaporateur Lapierre récemment installé dans la nouvelle cabane à sucre de St-Wenceslas! Il est naturellement plus volumineux et performant que le précédent mais aussi plus vert car fonctionnant au bois et non plus au mazout. La bête devra être maîtrisée et domptée afin de maintenir une chaleur constante et juste, que l’alimentation en carburant (bois) ne soit pas une surcharge pour le sucrier, que la qualité de notre sirop se développe adéquatement, etc. Des heures de plaisir en perspective pour Gabriel Richard qui prévoit littéralement habiter la cabane tout au long des sucres!